La technologie blockchain : comment ça fonctionne ?

Créée en 2009, la blockchain est une structure décentralisée de stockage d’informations transparente, sécurisée et infalsifiable. Elle possède un potentiel important qui pourrait changer pour toujours le fonctionnement de nombreux domaines de la vie quotidienne. Aussi, elle est susceptible de faciliter le quotidien des entreprises ainsi que celui de leurs clients. Mais comment fonctionne cette technologie blockchain ? Lisez le guide.

La technologie blockchain : qu’est-ce que c’est ?

Encore appelée chaîne de blocs en français, la blockchain se présente sous la forme d’une grande base de données. C’est un outil complètement sécurisé et transparent qui permet le stockage, la transmission et la mise à jour de toutes sortes d’informations. La spécificité de cette base de données est qu’elle est partagée à la fois entre plusieurs utilisateurs et chacun de ces derniers a accès à une copie de même qu’à tout l’historique qu’elle contient.

A lire en complément : Domotiser sa maison : avantages et inconvénients

On qualifie l’architecture de la blockchain de décentralisée parce qu’elle n’est pas hébergée par un serveur unique, elle fonctionne plutôt en ‘’peer to peer’’, d’un utilisateur à un autre. Cette technologie évolue de façon autonome, sans organe de contrôle. Cela autorise les utilisateurs à modifier la base de données à n’importe quel moment, mais sous condition d’être au préalable identifiés par un système cryptographique.

La blockchain est composée de trois principaux éléments. Il s’agit tout d’abord des blocs qui sont des groupements de transactions plus ou moins nombreux en fonction du nombre de données qu’ils comportent. On les distingue au moyen d’un code unique nommé ‘’hash’’.

A voir aussi : Liste d'abonnements de tel mobile pas chers

Ensuite, on a les nœuds qui sont représentés par des ordinateurs connectés à la chaîne de blocs. Enfin, il y a les mineurs qui doivent contrôler si les nouveaux blocs créés répondent aux standards de sécurité. Ils ont un rôle très important dans la blockchain, car ils garantissent l’authenticité des blocs, et par conséquent de toute la chaîne.

Comment fonctionne la blockchain ?

Pour son fonctionnement, la blockchain requiert l’usage d’une monnaie ou d’un jeton ou token programmable : le Bitcoin par exemple. Les transactions effectuées au sein de la technologie d’un utilisateur à un autre sont réunies sous forme de blocs. Par la suite, les nœuds du réseau valident chacun des blocs grâce à une méthode algorithmique.

En effet, la blockchain étant auto-régulée, elle ne fait recours à aucune autorité extérieure pour le système de validation. Ce sont les utilisateurs (mineurs) qui prennent eux-mêmes la responsabilité de garantir l’authenticité ainsi que la sécurité des blocs : on parle de minage ou de mining. Ce processus d’analyse consiste à certifier ou non un nouveau bloc au moyen de calculs et d’algorithmes. Pour fonctionner, les mineurs se regroupent souvent en coopérative.

La vérification est hautement rapide (quelques minutes à quelques secondes), voire immédiate. Après la validation, le bloc est daté puis ajouté à la chaîne de blocs et verrouillé au bloc précédent. Il devient alors visible de tous les utilisateurs du registre et l’autre partie reçoit la transaction.

L’avantage avec ce procédé est qu’il garantit une véritable sécurité. Par exemple, dans le cas d’une cyberattaque, il faut hacker la moitié des nœuds simultanément avant de pouvoir s’infiltrer dans l’écosystème. Cette prouesse est presque impossible puisque les nœuds détecteraient très rapidement cette tentative de piratage. Dans la technologie blockchain, les données sont chronologiques, immuables et infalsifiables.

Les différents types de blockchain

Il existe deux grands types de blockchains.

Les blockchains publiques ou distribuées 

Elles sont accessibles à tous sans condition d’entrée spécifique. Il est possible que les nœuds participent de la même manière au réseau, sans différenciation de niveau. Cette chaîne possède un code source commun utilisable par tous.

Les blockchains privées 

La différence avec les blockchains publiques concerne l’entrée dans la chaîne de blocs. Il faut être invité par l’administrateur ou le gérant pour y accéder. Personnalisable, cet accès comporte divers échelons.

En somme, la blockchain est une technologie récente dont le fonctionnement permet de faire des transactions plus sûres, plus rapides et en toute transparence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.