L’agriculture connectée n’est plus un mythe !

Depuis quelques années, comme la plupart des secteurs d’activité, l’agriculture a amorcé le virage du numérique. Dorénavant, les objets connectés sont aussi utilisés dans le domaine agricole. Les agriculteurs n’ont pas mis beaucoup de temps à s’adapter à cette révolution technologique. Le développement de ces nouveaux outils s’est accéléré, apportant un véritable coup de pouce au secteur. On parle désormais d’agriculture connectée. De quoi s’agit-il ? Quels en sont les usages et avantages ? Parlons-en !

Qu’est-ce que l’agriculture connectée ?

L’agriculture connectée s’entend et se développe comme l’ensemble des technologies et services qui favorisent un usage coordonné des outils utilisés dans les fermes, ou qui sont utilisés par ces outils sans que n’intervienne la mécanique. Au nombre de ces technologies, la carte SIM M2M (Machine to Machine), grâce à l’offre de forfait M2M proposée par Lexhan Group par exemple, permet d’optimiser le fonctionnement des objets connectés utilisés dans l’agriculture.

A découvrir également : Comment choisir sa box internet ?

L’usage des outils numériques par les agriculteurs est effectif depuis déjà quelques années, même s’ils étaient pendant longtemps axés sur les tâches administratives, avant d’en venir à celles plus techniques (robots de traite, réglages des machines, cartes satellites pour épandage d’azote). La possibilité de la connexion sans fil de tous ces systèmes entre eux a accéléré le processus de digitalisation dans le secteur agricole ces dernières années. La prise de décision est plus éclairée.

Quel est l’intérêt de la carte Sim M2M pour l’agriculture connectée ?

La carte Sim multi-opérateurs M2M est une solution développée pour optimiser la communication entre différents appareils et objets connectés. À la faveur d’un forfait M2M comme celui dont nous parlions en amont, elle favorise l’établissement de la communication entre deux équipements distants. Elle permet donc de répondre efficacement aux spécificités et besoins des appareils connectés et elle est particulièrement efficace dans un contexte tel que celui de l’agriculture.

A voir aussi : Rocket League, la route du succès

L’utilisation de la carte Sim M2M en agriculture connectée permet de réduire les coûts associés à la collecte des données, mais aussi d’assurer la sécurisation des données et la continuité des services. Vous pouvez ainsi collecter les informations dont vous avez besoin en temps réel, sauf dans les zones blanches. C’est une solution aux atouts divers : installation facile et réduction des coûts, transmission des données en temps réel, connexion fiable, garantie en tout temps et lieu.

Agriculture connectée

Quels sont les avantages de l’agriculture connectée et quels sont les objets utilisés ?

L’un des avantages de l’agriculture connectée réside dans ses nombreux usages. Elle peut en effet être utilisée dans :

  • La collecte des données ;
  • La gestion de l’irrigation;
  • La surveillance des plantes ;
  • La collecte des données météorologiques ;
  • Le pilotage à distance des engins agricoles ;
  • L’utilisation des robots dans les élevages notamment dans le cas des poules pondeuses ;
  • L’anticipation des aléas climatiques.

Un autre avantage de l’agriculture connectée est la précision des objets numériques utilisés et le gain de temps qu’ils génèrent. En effet, internet fait désormais partie du quotidien des agriculteurs et de nombreuses applications ont été développées pour simplifier leur travail.

Il s’agit donc d’une agriculture de précision, qui en plus d’accélérer les processus, optimise également les ventes. On estime qu’avec la robotique dans le secteur de l’agriculture, les ventes dans l’agroéquipement devraient passer de 131 milliards de dollars à 196 milliards d’ici 2035.

Parmi les objets connectés utilisés dans ce contexte, figurent : les capteurs pour plantes et arbres fruitiers, les robots désherbeurs de vignes, les drones agricoles, le robot de binage, le collier connecté pour bovins, les systèmes d’irrigation intelligents et le monitoring de l’alimentation du bétail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *